Le chêne Sainte Barbe

dimanche 27 septembre 2009
popularité : 11%

Ce chêne vit sur le talus du champ de La Noë au village de Launay Hellon. Cet arbre remarquable a donné son nom à la pièce de terre sur le cadastre ancien de Plouasne établi en 1834.

D’une circonférence approximative de 5,30m, son tronc a subi les attaques de la foudre mais chaque printemps, une frondaison apporte l’espoir qu’il vivra encore bien longtemps.

En 1993, il abritait encore entre ses branches, dans une niche, la statue de Sainte Barbe. Elle lui fut soustraite pour être restaurée. Ayant retrouvé ses couleurs originelles, sa protection imposa son transfert dans l’église mais notre chêne, de tradition celte, garde toujours sa sacralisation. D’une hauteur totale de 29cm, sa base est de 12cm sur 6cm, la face de la statue représentant la sainte est de 6 cm. Pour les beaux-arts, sa datation la fait remonter au XVème ou XVIème siècle. Depuis très longtemps, les habitants du village l’invoque par ces mots :

« Sainte-Barbe, Sainte-Claire Protégez-nous de la foudre et du tonnerre. »

Sainte-Barbe, nous dit Yves Castel, est un personnage mythique dont le culte n’est plus officiellement célébré depuis 1969 (Vatican II). Elle était la patronne de tous ceux qui pouvaient craindre le feu du ciel ou de la terre ; plus récent : artilleurs, mineurs, carriers, pompiers. La légende raconte que cette Sainte naquit au IIIème siècle à Nicomédie, port de la mer de Marmara. Son père, satrape du nom de Dioscore la fit enfermer dans une tour pour la soustraire aux regards humains. Elle se convertit au christianisme ; son père l’apprenant tente de la tuer. Elle s’enfuite, se cache dans la montagne. Découverte, arrêtée, jugée, condamnée, elle est torturée. Son père l’exécutera lui-même en la décapitant.

Le chêne, arbre symbole du Düs Pater (Dieu le Père) gaulois nommé Toutatis ou Tatates. Il est aussi représenté par le dieu orage (nuées, foudre, tonnerre) Taranis, dont les autres symboles sont la roue, la rouelle, la harpe, l’esse S et l’éclair.

Ce chêne Sainte-Barbe de Launay Hellon en Plouasne, symbole païen a été christinanisé par son contraire : Dieu mâle.... Sainte ; Dieu de la foudre... Sainte protégeant de la foudre.

«  Nous avons là, dit Yves Castel, l’un des modèles de christianisation d’un lieu de culte paîen, comme les dolmens, menhirs, fontaines, etc... mais la sacralisation du chêne est oujours existante quelque soit la religion. »

Les coordonnées GPS du chêne :
- 48°17’30.42N
- 1°59’39.73W


Portfolio

JPEG - 144.1 ko JPEG - 137.9 ko JPEG - 160.7 ko JPEG - 131.8 ko

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 16 novembre 2018

Publication

736 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
1 Site Web
7 Auteurs

Visites

10 aujourd'hui
73 hier
204844 depuis le début
10 visiteurs actuellement connectés