Bannière - Eglise de Plouasne

samedi 11 août 2012
popularité : 13%

Edito : Depuis cette article, la bannière a été restaurée


L’historique

Du fait de sa vétusté et de la faible capacité de l’anciennes église (1432) pour la population de l’époque, l’idée de construire une nouvelle église sur le même emplacement était lancée dès 1847 et aboutira en 1867 avec ouverture d’une souscription. Mais ce n’est qu’au début de 1872 que le gros oeuvre fut terminé. Le 25 décembre de cette même année, la première messe y fut célébrée, mettant fin à l’utilisation provisoire pendant quatre ans d’une église en bois édifiée à proximité. L’évêque consacrait l’église le 5 octobre 1876. Les travaux d’ameublement eurent lieu après 1880.


L’intérieur

Les très beaux vitraux placés à l’automne 1872.

Afin de faire place à la dépense importante pour les vitraux, il avait été fait appel à de généreux donateurs pouvant faire représenter le Saint ou la Saint de leur choix. Presque toutes les verrières basses ont fait l’objet de dons et portent le nom des donateurs.

Des verrières basses et hautes en vitrail permettent un éclairage chaud et lumineux de l’édifice. Les vingt verrières basses, d’une surface d’environ 100 mètres carrés, présentent un très grand intérêt par les évènements religieux représentés et par les couleurs utilisées, davantage mises en valeur les jours ensoleillés.

Généralités

C’est un oeuvre grandiose, digne d’une grande paroisse : église de style néogothique, longue de 45m et haute de 12m sous voûte, composée de trois nefs d’une largeur totale de 16,40m, de transepts ou bras de croix et d’un choeur terminé par un demi-décagone, dont la couverture a une surface de 1082m2. L’espace réservé aux fidèles (565m2) peut contenir 1700 personnes (les règles de construction de l’époque prévoyaient 3 personnes en position début par m2)

La chaire, véritable chef-d’oeuvre

Quatres statues en chêne (Moise, Isaie, David et Jérémie) constituent le soubassement. Au-dessus se trouvent les attributs des quatres évangélistes (l’homme, l’aigle, le lion et le boeuf), les armoiries du pape Léon XIII et celles de l’évêque de l’époque. Les panneaux de la chaire représentent Jésus enseignant au milieu des docteurs, l’atelier de Nazareth, Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Victor.

Sous le porche de la tour une très vieille statue en pierre, mutilée pendant la Révolution, demeurant une énigme : Saint-Jacques ou Saint-Brieux (premier patron de la paroisse). Les trois confessionnaux ouvragés.


L’extérieur

La tour surmontée d’une flèche en pierre de taille, est flanquée de deux annexes dont l’une contient l’escalier d’accès à la tribune.

Le pied de la croix située sur le sommet de la flèche s’élève à 40,50m.

Le cadran est installé dans la rosace de la fenêtre de la tribune sur la façade.

Au dessus du porche, sculptés dans le tuffeau, figurent les Saints Patrons de la paroisse (Saint Jacques et Saint-Philippe) entourant le Seigneur.

Les cloches seront bénites le 11 août 1874 : deux novuelles et la grosse de la vieille église.


Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 22 novembre 2017

Publication

753 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
2 Sites Web
8 Auteurs

Visites

89 aujourd'hui
90 hier
166572 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté