Le Datura stramoine est une plante exotique envahissante et très toxique qui pousse dans les habitats perturbés (terrassements, …), les massifs, les potagers, et en milieu agricole (cultures de blé noir, maïs, sorgho, cultures maraîchères, prairies, …). Sa présence, dans du maïs ensilage notamment, peut engendrer des intoxications du bétail. Elle peut être également responsable d’intoxications chez l’humain, par la consommation de farines ou de légumes contaminés.

Voir le visuel en PJ

Si vous observez cette plante, n’intervenez pas !

Contactez rapidement votre référent local : Béatrice ONEN / COEUR Émeraude

beatrice.onen@coeuremeraude.org – 02 96 82 31 78 – 06 09 15 38 10

Espaces verts et jardins au naturel : mieux pour notre santé et la biodiversité !

Le printemps est là, avec la croissance de la végétation qui l’accompagne.

De plus en plus de communes font le choix de laisser pousser les plantes sauvages en pieds de mur, sur les pelouses, le long des chemins et trottoirs, parallèlement à l’abandon des produits phytosanitaires. Produits dont on retrouve les molécules chimiques dangereuses dans les eaux de nos rivières et de nos zones d’alimentation pour l’eau potable. En plus d’alléger les corvées de désherbage, cette nouvelle manière de gérer les espaces verts et les voiries est favorable à la biodiversité floristique et à tout le cortège d’animaux qui l’accompagne : insectes (dont pollinisateurs), oiseaux, micromammifères…

Les tailles de haies et tontes aussi sont de plus en plus limitées pour favoriser cette faune amie, dans les airs, comme sous la terre !

Chez vous aussi, vous pouvez :

  • Laisser fleurir les plantes sauvages en pieds de murs, entre les pavés, en pieds d’arbres, …
  • Espacer les tontes et laisser certaines parties de pelouses non tondues pour que plantes et faune associée puissent s’exprimer et accomplir leur cycle biologique,
  • Récupérer les tontes de pelouse séchée et broyer les branchages pour pailler massifs et potager.
  • Limiter les tailles d’arbustes (hors bordures réglementées), pour favoriser les ports libres.
  • Récupérer les résidus de taille et branches mortes pour créer des haies sèches

Attention : évitez les tailles d’arbres et arbustes du 15 Mars au 30 Septembre, pour respecter la période de nidification des oiseaux et le cycle biologique des arbres et arbustes.

Autant de comportements simples qui en plus limitent les interventions et la production de déchets ! Et, particuliers, pensez à rapporter vos produits phytosanitaires désormais interdits (cf encadré) en déchèterie au niveau du local DDS (déchets diffus spécifiques).

« Jardiner au naturel » c’est mieux pour la nature et meilleur pour notre santé ! Sur notre territoire Vallée de la Rance – Côte d’Émeraude, nos communes montrent l’exemple. Nous pouvons tous agir facilement en adaptant nos pratiques.

Dans le cadre de sa politique de préservation de la biodiversité et de la ressource en eau, Dinan Agglomération, Saint-Malo Agglomération et la Communauté de Communes Côtes d’Emeraude vous accompagnent pour prendre soin naturellement des espaces verts et jardins. Pour plus d’information, contacter COEUR Emeraude au 02 96 82 31 78 / 06 09 15 38 10.

Rappel règlementaire : Depuis le 1er janvier 2019, les particuliers ne peuvent plus acheter, utiliser ou stocker des pesticides chimiques* pour jardiner ou désherber. Issue de la Loi Labbé, cette interdiction concerne également les collectivités qui n’ont plus le droit, depuis 2017, d’utiliser des pesticides chimiques* sur les espaces verts, les voiries, les promenades accessibles ou ouvertes au public, dans les forêts. Depuis 15 ans en Bretagne, 2 arrêtés préfectoraux « fossés » de 2005 et 2017 interdisent à tous, toute utilisation de produits phytosanitaires à proximité des points d’eau et fils d’eau (caniveaux, fossés, cours d’eau, étangs…) même quand ils sont secs. Bientôt (en 2022) et dans le prolongement de la loi Labbé, la limitation de l’usage des pesticides chimiques* s’étendra à davantage de zones**. *pesticides chimiques = produits phytosanitaires = herbicides, fongicides, insecticides, acaricides, anti-limaces… Les produits phytosanitaires de biocontrôle, à faible risque ou utilisables en Agriculture Biologique restent autorisés, en dehors de la proximité des points d’eau et fils d’eau. **propriétés privées à usage d’habitation, y compris leurs espaces extérieurs et d’agrément ; cimetières et columbariums ; jardins familiaux ; zones à usage collectif des établissements d’enseignement ; voies d’accès privées, espaces verts et zones de repos sur les lieux de travail ; établissements de santé, y compris leurs espaces extérieurs accessibles au public ; certains types d’équipements sportifs.